Chapitre 5: L'appréciation de la situation économique,

Penses à ton orientation.

Notre aide pour la lettre de motivation.

PLAN: L'appréciation de la situation économique.

Les variables caractérisant une situation économique

  • Les variables conjoncturelles.
  • Les variables structurelles.

L'observation de la situation économique

  • Les institutions nationales.
  • Les institutions internationales.

L'appréciation par les agents économiques

  • L'appréciation par les ménages.
  • L'appréciation par les entreprises.
  • L'appréciation par l'État: la politique économique.

Enseignement et formation pédagogiques

SYNTHESE: L'appréciation de la situation économique.

La situation économique est évaluée à partir d'indicateurs. Les agents économiques modifient leur comportement en fonction de l'observation de la situation économique et des anticipations qu'ils font sur l'évolution de cette situation.

Les variables caractérisant une situation économique:

Les variables conjoncturelles.

La conjoncture désigne la façon dont évolue l'activité économique et, avec elle, le niveau de l'emploi d'un secteur, d'une région ou d'un pays à un moment donné.

Les indicateurs conjoncturels caractérisent la situation économique à court terme. Les principaux indicateurs conjoncturels sont le taux de croissance du PIB, l'évolution de l'indice des prix, le nombre de demandeurs d'emploi, le taux de chômage, le niveau et l'évolution de la production industrielle, l'état de la balance commerciale et les investissements des entreprises.

Les organismes de statistiques et d'études économiques rédigent régulièrement des notes de conjoncture qui décrivent d'une façon concise les tendances économiques à court terme.

Les variables structurelles.

Les variables structurelles sont les outils d'observation de l'évolution des structures de l'économie. Ces structures économiques, mais aussi sociales, tendent à évoluer sur le long terme (au-delà de deux ans). Elles doivent en effet s'adapter aux besoins exprimés par les agents économiques (libéralisation des échanges, maintien d'un niveau élevé de protection sociale, demande d'investissements dans le secteur de la santé ou de l'éducation).

Le capital humain est une notion introduite par Gary Becker, économiste américain de l'école de Chicago, né en 1930 et prix Nobel d'économie en 1992, qui analyse l'homme comme un facteur de production.

Exemples de variables structurelles: le taux de chômage des jeunes, l'espérance de vie, l'emploi par secteur économique, le nombre de brevets déposés par an. Les dépenses de recherche et développement, la part des différentes sources de production énergétique, le nombre de jeunes diplômés, la productivité du travail.

L'observation de la situation économique:

Les institutions nationales.

La statistique publique fournit les données nécessaires pour aider les décideurs politiques et économiques à établir des prévisions et à contrôler les résultats de leurs actions.

En France, plusieurs organismes sont sources d'informations et de statistiques:
  • L'INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) collecte, produit, analyse et diffuse des informations sur l'économie et la société française. Cet organisme public, qui dépend du ministère de l'Économie, publie des collections nationales (Économie et Statistique, INSEE Première, INSEE Conjoncture, INSEE Références), des collections régionales et des dossiers;
  • Les services statistiques ministériels (ministère de l'Économie, de l'Industrie et de l'Emploi; ministère du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l'État; ministère de l'Éducation nationale; ministère du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique; ministère de la Culture et de la Communication; ministère de la Santé et des Sports; ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer; ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche) produisent des statistiques sectorielles;
  • La Banque de France propose des statistiques de type financier et monétaire (mensuelles et annuelles) concernant la France et la zone euro;
  • Le CEREQ (Centre d'études et de recherches sur les qualifications) a pour mission de réaliser des études sur le marché du travail, les métiers, les qualifications et la formation professionnelle;
  • Le CRÉDOC (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) est un organisme d'études et de recherche qui analyse et anticipe le comportement des individus dans leurs différentes dimensions: consommateurs, agents de l'entreprise, acteurs de la vie sociale.

Mis en place par le CNIS (Conseil national de l'information statistique), le portail de la statistique publique (http://www.statistique-publique.fr) est un moteur de recherche qui intègre tous les sites des ministères et organismes fournisseurs ou utilisateurs de données statistiques.

Les organismes professionnels (fédérations, syndicats, lobbies) réalisent des études économiques pour leurs membres, mais également pour communiquer auprès des médias et des décideurs politiques.

Les institutions internationales.

Les institutions internationales observent l'activité économique et fournissent des bases de données, des statistiques et des études:
  • Le Fonds monétaire international (FMI) publie tous les mois la revue Statistiques financières internationales;
  • L'OCDE fournit un bilan complet de la situation économique de ses pays membres dans Perspectives économiques de l'OCDE (publié deux fois par an), des études pays consacrées à la situation économique d'un pays donné et des études sur la situation de tous les pays membres dans des domaines spécifiques (exemples: l'emploi, l'éducation);
  • La Banque centrale européenne (BCE) collecte des données statistiques auprès des Banques centrales nationales européennes puis les analyse;
  • La Banque mondiale fournit des données relatives au niveau de développement humain et à son évolution;
  • L'Office statistique des Communautés européennes collecte des données statistiques auprès de différents instituts européens puis les harmonise. Il produit la base de données Eurostat.

Les autres institutions internationales qui observent l'activité économique et fournissent des bases de données, des statistiques et des études sont principalement l'ONU (Organisation des Nations unies), l'OIT (Organisation internationale du Travail) et l'OMC (Organisation mondiale du Commerce).

L'appréciation par les agents économiques:

L'appréciation par les ménages.

Les ménages prennent en compte la situation économique qui leur est présentée par les médias, en particulier l'évolution des taux d'intérêts, des prix et du chômage. Ils cherchent en permanence à anticiper l'évolution de la situation économique pour préserver leur pouvoir d'achat.

Ils apprécient une situation économique à un moment donné en fonction de leur budget et de leurs habitudes de consommation. Ils effectuent des arbitrages entre consommation et épargne, puis entre les différents types d'épargne en fonction de la liquidité et du risque encouru.

L'appréciation par les entreprises.

Les entreprises utilisent des indicateurs conjoncturels pour adapter leur stratégie en période de crise (évolution du pouvoir d'achat, des prix, élasticité de la demande).

Les entreprises ont également un comportement d'anticipation pour élaborer la meilleure stratégie possible. Elles prennent en compte les anticipations des ménages en matière de consommation et d'épargne. En période de crise, elles doivent faire évoluer leur offre de produits et services, y compris en faisant varier leurs prix de vente, pour maintenir des volumes de vente suffisants.

La tendance est à proposer de nouveaux produits d'entrée de gamme plus accessibles au budget des consommateurs ou d'adopter le nouveau modèle économique du low-cost.

L'appréciation par l'État: la politique économique.

La politique économique regroupe l'ensemble des interventions des pouvoirs publics qui permettent de corriger les déséquilibres économiques (ralentissement de la croissance, chômage, hausse des prix, déséquilibre des échanges extérieurs). Les politiques économiques ont pour objectif la stabilisation de la conjoncture et la croissance durable.

Les politiques conjoncturelles visent à agir sur l'économie à court terme. Elles se déclinent en politique budgétaire, politique monétaire et politique commerciale (commerce extérieur).

Les politiques structurelles visent à agir sur l'économie à moyen et à long terme en modifiant les structures économiques et sociales d'un pays et les conditions de fonctionnement des différents marchés. Elles se déclinent en politique industrielle, politique d'aménagement du territoire, politique de recherche et développement, politique de l'environnement, politique de l'emploi, politique de la concurrence, politique agricole.

Enseignement et formation pédagogiques