Ton Programme de cours quand tu le veux.

Chapitre 13: Comment apprécier la performance d'une organisation?

Penses à ton orientation

Notre aide pour la lettre de motivation.

PLAN: Comment apprécier la performance d'une organisation?

La performance organisationnelle

  • La performance.
  • L'efficacité.
  • L'efficience.

La réponse aux aspirations des acteurs

  • La performance dépend de la partie prenante envisagée.
  • Le partage du résultat entre dividendes et autofinancement.

La performance financière

  • La rentabilité.
  • La profitabilité.

Enseignement et formation pédagogiques

SYNTHESE: Comment apprécier la performance d'une organisation?

La performance renvoie à un résultat positif. Elle peut être approchée par l'organisation dans son ensemble, mais elle peut concerner un domaine particulier comme la performance financière.

La performance organisationnelle

La performance d'une organisation correspond à un jugement porté sur ses résultats et à la façon dont elle les a obtenus.

La performance

Chaque organisation poursuit des objectifs (profit, niveau de ventes, qualité des prestations.) et engage des moyens (ressources humaines, machines, argent.) pour les atteindre. Il semble légitime de se demander si l'utilisation de ces ressources est pertinente. Pour cela, l'organisation doit vérifier que les résultats obtenus sont bien positifs et conformes à l'objectif recherché.

Les indicateurs de performance:

Un indicateur permet d'apprécier la performance de l'organisation dans un domaine précis. Il permet à son utilisateur de mesurer le résultat de son action. Un indicateur de performance est donc une information permettant de guider le responsable sur la qualité de ses décisions.

Le chiffre d'affaires est un indicateur de performance commerciale de l'entreprise.
La nécessité de comparer:

Les indicateurs de performance sont difficiles à interpréter sans faire référence aux résultats antérieurs ou à ceux des concurrents. Ainsi, pour apprécier la performance de l'organisation, il est nécessaire de comparer la valeur de l'indicateur dans le temps et dans l'espace.

Un chiffre d'affaires N de 100 000 € n'est révélateur d'une bonne performance que s'il est supérieur au chiffre d'affaires N-1 ou s'il se rapproche de celui du leader du marché.

L'efficacité

Une organisation est efficace à partir du moment où elle réalise ses objectifs. Ces derniers sont souvent financiers, mais ils peuvent également s'exprimer en unités physiques ou en pourcentage. La notion d'efficacité est donc liée uniquement au résultat, sans prise en compte des moyens utilisés pour l'atteindre.

Les indicateurs d'efficacité traduisent les objectifs à atteindre dans chacune des performances recherchées par l'organisation.

Dans une unité de production, la qualité du management est appréciée par des indicateurs tels que le taux d'absentéisme, le taux de rebut dans la production, les jours de formation.

L'efficience

Le résultat ne doit pas être dissocié de la manière dont il a été obtenu. Autrement dit, une organisation est performante si, d'une part, elle atteint son objectif et, d'autre part, elle utilise de façon optimale ses ressources.

L'efficience exprime l'aptitude à atteindre les objectifs fixés en utilisant au mieux les ressources disponibles. Une organisation est qualifiée d'efficiente chaque fois qu'elle minimise les moyens utilisés pour obtenir le résultat recherché ou qu'elle améliore son résultat avec les mêmes moyens.

Autrement dit, l'organisation doit utiliser le mieux possible ses ressources au moindre coût. Son calcul nécessite un rapport de type: Résultat / Moyens utilisées.

Dans un atelier, le responsable peut mesurer la productivité du personnel en calculant le rapport entre le nombre de pièces fabriquées et le nombre d'heures travaillées. Cet indicateur relève bien de l'efficience puisqu'il met en relation le résultat obtenu avec la quantité de moyens utilisés.

La réponse aux aspirations des acteurs

La performance nécessite de satisfaire les aspirations des différents acteurs de l'organisation.

La performance dépend de la partie prenante envisagée

La performance est une notion subjective qui dépend de la personne qui s'y intéresse et des objectifs qui lui sont propres.

Une même organisation peut être jugée performante par ses actionnaires et plutôt défaillante pour ses salariés.

Le partage du résultat entre dividendes et autofinancement

Dans une entreprise, lorsque le résultat est positif, il constitue un bénéfice. Celui-ci permet soit de rémunérer les associés, sous forme de dividendes, soit de financer l'entreprise: c'est l'autofinancement sous forme de réserves.

En effet, il est nécessaire que l'organisation soit capable à la fois de rémunérer le capital apporté par ses associés et de se financer elle-même, notamment lorsqu'elle investit, par exemple dans des équipements ou des locaux.

La capacité d'une entreprise à s'autofinancer est essentielle. L'autofinancement lui permet de se développer sans s'endetter de façon excessive, ce qui la mettrait en danger, et de négocier des conditions plus avantageuses auprès des prêteurs, notamment les banques.

Une entreprise décide de conserver 60 % de son bénéfice de façon à limiter la distribution de dividendes à 40 % de son résultat. En privilégiant ses réserves, l'entreprise pourra financer une partie de son prochain investissement.

Cette situation peut paraître conflictuelle car, d'un côté, les dirigeants souhaitent conserver une partie du bénéfice pour la croissance de l'organisation alors que, de l'autre côté, les associés peuvent avoir une vision à court terme et préférer l'encaissement immédiat de dividendes. Cependant, à long terme, si effectivement l'organisation prospère, les profits seront plus importants, ce qui, au final, se traduira par des dividendes plus élevés pour les associés.

Dans cette entreprise, la priorité était de financer une partie des recherches pour la mise au point d'un nouveau produit plus performant. Si ce projet connaît un succès, les efforts demandés aux associés cette année seront récompensés car les profits futurs deviendront supérieurs et le montant des dividendes augmentera alors naturellement.

La performance financière

Dès sa constitution puis tout au long de sa vie, l'organisation utilise des capitaux. Pour obtenir ces ressources financières, elle fait appel à des actionnaires, aux banquiers. ou à ses propres réserves si elles sont suffisantes. Pour convaincre ses partenaires financiers, l'organisation doit se montrer capable de réaliser un profit. Sa performance financière est donc primordiale.

La rentabilité

La rentabilité d'une organisation est son aptitude à générer un résultat positif à partir des capitaux investis (capitaux propres + emprunts auprès des banques). Du point de vue des associés, elle mesure la capacité de l'entreprise à les rémunérer.

Il s'agit alors de calculer la rentabilité financière en comparant le résultat de l'exercice (c'est-à-dire de l'année) avec le montant des capitaux propres de l'entreprise. Ces derniers correspondent au montant des ressources apportées par les associés (le capital) et à l'ensemble des bénéfices non distribués par l'entreprise (les réserves).

L'opération est donc la suivante: Taux de rentabilité financière = Resultat de l'exercice / Capitaux propres.

Les capitaux propres d'une entreprise s'élève à 100 000 €. Si son bénéfice N représente 25 000 €, alors son taux de rentabilité financière est de: (25 000 / 100 000) × 100 = 25 %.

La profitabilité

La profitabilité fait logiquement référence à la notion de profit. Elle exprime la capacité de l'activité à créer un certain niveau de bénéfice.

Elle est donc calculée en faisant le rapport: Résultat d'une période (montant du bénéfice) / Niveau d'activité (mesuré par le chiffre d'affaires de cette période)

Dans cette entreprise, si les ventes de l'année N s'élèvent à 150 000 €, alors elle obtiendra un taux de profitabilité de: (25 000 / 150 000) × 100 = 16,67 %.

Qu'est-ce qu'une organisation performante?

Enseignement et formation pédagogiques