Ton Programme de cours quand tu le veux.

Chapitre 5: L'activité travail.

Penses à ton orientation

Notre aide pour la lettre de motivation.

PLAN: L'activité travail

L'activité de travail et son contexte

  • L'individu au travail: une ressource pour les organisations.
  • Les enjeux des conditions de travail.

L'exercice de l'activité de travail

  • Les compétences.
  • La qualification professionnelle.
  • La distinction entre compétence et qualification.

Enseignement et formation pédagogiques

SYNTHESE: L'activité travail

L'individu, en tant qu'acteur humain détenant des compétences, produit, par son activité, de la valeur et constitue une véritable ressource pour l'organisation.

L'activité de travail et son contexte

L'activité de travail est dépendante de la nature de l'organisation dans laquelle elle se situe, mais également des conditions de travail mises en œuvre dans cette organisation.

L'individu au travail: une ressource pour les organisations

L'activité de travail constitue une ressource pour les différentes organisations dans lesquelles elle s'exerce.

L'activité de travail s'exerce dans les entreprises:

Elle contribue directement à la réalisation de la production de biens et de services qui peuvent être vendus. En ce sens, elle crée de la valeur pour l'entreprise et participe à sa performance.

Dans un restaurant, un cuisinier crée de la valeur:
  • Pour les clients qui apprécient les qualités gustatives des plats, leur originalité;
  • Pour l'entreprise car l'activité de travail du cuisinier contribue à la réputation du restaurant.
Dans l'industrie automobile, les ingénieurs créent de la valeur:
  • Pour les clients en mettant au point des dispositifs améliorant, le confort, la sécurité et les performances des véhicules;
  • Pour l'entreprise car ces innovations permettent à l'entreprise de se différencier des concurrents.

L'activité de travail sera différente en fonction des caractéristiques de l'entreprise: sa taille, son âge et son histoire, son secteur d'activité.

Dans les TPE et les PME, les salariés sont souvent polyvalents alors que dans les grandes entreprises, les collaborateurs sont davantage spécialisés.

L'activité de travail s'exerce dans les organisations publiques:

Elle est orientée vers la réalisation de services non marchands répondant aux besoins de la collectivité et dans l'intérêt général.

Un professeur des écoles crée de la valeur par le transfert de connaissances, l'éveil de la curiosité des enfants.

Les employés d'une mairie créent de la valeur en fournissant aux citoyens des éléments d'informations essentiels à l'exercice de leur citoyenneté.

L'activité de travail s'exerce dans les associations:

Elle contribue à la réalisation de leurs missions. Son utilité sociale crée également de la valeur. Elle correspond à une activité salariée ou une activité effectuée à titre bénévole (sans contrepartie financière).

Dans un club de basket, des animateurs sportifs bénévoles dispensent les cours. Bien qu'ils ne soient pas rémunérés, ils créent de la valeur en transmettant aux jeunes le goût du sport, l'esprit d'équipe.

L'association des anciens élèves du lycée crée de la valeur car ces anciens élèves proposent des actions, des animations, un réseau visant à aider les lycéens actuels dans leur choix d'orientation et à valoriser l'image de l'établissement vis-à-vis de l'extérieur.

Les enjeux des conditions de travail

Les composantes des conditions de travail:

Les conditions de travail désignent l'environnement de l'activité de travail de l'individu, au niveau de son poste de travail et de l'organisation en général.

On distingue les conditions:

Matérielles ou environnementales (contrainte sonore, organisation du poste de travail et des lieux de travail, exposition à des risques matériels.); Dans une usine d'embouteillage de sodas, les salariés sont soumis à un volume sonore très élevé. Le port de casque antibruit est obligatoire afin de limiter les risques de dommages auditifs. Les conducteurs d'autobus, qui passent de longues heures au volant, disposent d'un siège ergonomique et d'un volant inclinable visant à prévenir les problèmes lombaires. Le travail sur écran fait souvent l'objet d'aménagements afin de prévenir les troubles musculo squelettiques et la fatigue visuelle: hauteur de l'écran, position et taille de la souris, siège adapté, contrôle de la luminosité (dispositifs anti reflets.).

Organisationnelles (horaires de travail, travail en équipe, répartition des tâches.); Certaines entreprises industrielles produisent en continu. Plusieurs équipes se succèdent donc selon les horaires suivants: 5 h-13 h, 13 h-21 h, 21 h-5 h. Des analyses de la charge de travail permettent d'adapter la répartition du temps de travail à la nature des tâches à accomplir: activités répétitives ou intenses. En découlent une alternance des journées travaillées/non travaillées, l'introduction de pauses, une plus grande variété des tâches. La réduction du temps de travail (passage généralisé à 35 heures par semaine depuis 2000) s'est souvent traduite par l'octroi de jours de repos supplémentaires (jours RTT).

Sociales (style de direction, qualité de la communication dans l'organisation.); Steve Jobs, fondateur de la société Apple, décédé en 2011, était perçu comme un entrepreneur visionnaire, mais également un manager très exigeant au quotidien en termes de travail et d'implication.

Psychologiques (délais à respecter, niveau et étendue des responsabilités, harcèlement, stress.). Dans les emplois commerciaux, des objectifs (quotidiens, hebdomadaires et/ou mensuels) en termes de chiffre d'affaires ou de nombre de nouveaux clients sont souvent fixés aux vendeurs. Dans certains centres d'appels, les salariés sont souvent soumis à une forte productivité génératrice de stress (voir un article du journal Le Monde en date du 5 avril 2012).

L'impact des conditions de travail:

Les conditions de travail sont déterminantes pour le bien-être de l'individu à son poste de travail et dans l'organisation: elles ont une influence directe sur sa santé et sur sa motivation.

Il a été admis que les suicides successifs de salariés pouvaient avoir un lien avec le nouveau mode de management mis en place au sein de leur entreprise, plus exigeant, source de stress et de malaises pour certains salariés.

Les travailleurs de nuit, soumis de manière régulière à des horaires de travail effectués entre 21 h et 6 h du matin, bénéficient d'une surveillance renforcée par la médecine du travail car cette organisation présente un risque pour leur santé.

Des accords d'entreprises sont négociés: par exemple, le groupe Sanofi-Aventis a conclu avec ses partenaires sociaux un accord de méthode sur la pénibilité le 1er février 2011. Cet accord organise la mise en œuvre d'actions pour limiter la pénibilité et des modalités compensatoires à cette pénibilité.

Les conditions de travail ont également un impact fort sur la performance de l'individu.

L'ouverture de crèches d'entreprise dans certains grands groupes facilite l'organisation de la vie familiale et de la vie professionnelle, réduit le stress et l'absentéisme des salariés.

L'amélioration des conditions de travail:

L'organisation doit investir pour améliorer les conditions de travail de ses collaborateurs.

Elle le fait, d'une part, pour des raisons réglementaires: dans certains cas, des règles de droit lui imposent des mesures dans ce but.

Protection contre les nuisances sonores (casques, insonorisation des locaux.), mesures visant à améliorer la sécurité (vêtements de protection, barrières de sécurité.).

La prévention s'impose aux entreprises: l'article L.4141-2 du Code du Travail soumet l'employeur à l'obligation de former certaines catégories de salariés à la sécurité.

Elle agit, d'autre part, en faveur de l'individu pour optimiser son cadre de travail et rendre son environnement plus attractif.

Les entreprises cherchent à entretenir leur image et leur attractivité à travers les conditions de travail qu'elles proposent, à l'instar du groupe Danone, qui vient de signer un accord au niveau international sur le bien-être.

Dans les entreprises, les partenaires sociaux sont associés à la réflexion et aux actions visant à améliorer les conditions de travail. Dans les entreprises de plus de 50 salariés, le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) est l'instance spécialisée en la matière.

L'amélioration des conditions de travail entraîne des coûts importants pour l'organisation, qui sont cependant compensés par de nombreux effets positifs.

L'exercice de l'activité de travail

Pour exercer une activité de travail donnée, un individu doit détenir des compétences adaptées afin d'être performant.

Les compétences

Les compétences professionnelles correspondent à une combinaison de savoirs théoriques (connaissances), de savoirs pratiques (savoir-faire d'expérience: techniques, méthodologiques.) et de comportements (gestuel, relationnel.). L'individu les mobilise dans un contexte précis et dans un objectif de performance.

Les compétences sont acquises par la formation initiale ou continue ainsi que par l'expérience professionnelle et personnelle de l'individu. Elles sont mesurées par l'atteinte d'un résultat.

Le personnel d'accueil des grands magasins parisiens doit maîtriser la pratique de la langue anglaise, qui est une compétence indispensable.

Certaines compétences de l'individu sont transversales, c'est-à-dire mobilisables dans tous les contextes professionnels (connaissances en gestion, élaboration d'un budget prévisionnel, maîtrise de l'anglais.).

D'autres sont spécifiques à un secteur d'activité ou un emploi (connaissance de la convention collective des transports routiers, connaissance du marché des cosmétiques japonais, maîtrise de la vente à domicile.).

La qualification professionnelle

La qualification professionnelle valide un ensemble de compétences reconnues à partir d'un niveau de formation attesté par un certificat ou un diplôme, d'une expérience professionnelle, du contenu de l'emploi confié et/ou du niveau de rémunération.

Un emploi requérant une qualification de niveau IV exige une formation équivalent au baccalauréat (général, technologique ou professionnel).

Le niveau de qualification est généralement déterminant au moment de:

l'accès à un emploi, souvent inscrit dans une classification d'emplois;la fixation du montant de la rémunération versée en contrepartie de l'activité de travail.

L'importance du niveau de qualification dans l'accès à certains emplois oblige parfois les salariés à suivre des formations diplômantes ou à s'engager dans un processus de validation des acquis de leur expérience (dispositif de la VAE).

La distinction entre compétence et qualification

La qualification et la compétence professionnelles sont des notions proches, mais distinctes.

La compétence est attachée à un individu et évolue en fonction des besoins de l'activité professionnelle. L'organisation doit donc effectuer un repérage de la compétence, son évaluation et son adaptation au poste de travail.

La qualification est fondée sur des repères généraux et stables tels que la détention d'un diplôme et/ou d'une expérience professionnelle.

Il est à noter que la notion de qualification est valorisée au niveau européen avec un souci de transparence des dispositifs d'acquisition des qualifications, notamment en vue de favoriser la mobilité au sein de l'Union européenne (par exemple, le processus de Bologne a mis en place les ECTS – système de crédits de formation transférables).

Complément pour le professeur.

Nombreuses sont les entreprises qui ont opté pour l'aménagement des lieux de travail en espaces ouverts (open space) pour des raisons souvent économiques (réduire le coût de location des bureaux).

La perception de ces nouvelles conditions de travail varie en fonction de la culture et de la nature de l'activité exercée: Elles sont plus fréquentes dans les pays du Nord qu'en France, mais, en contrepartie, le télétravail est également plus répandu dans les pays nordiques.

L'activité humaine constitue-t-elle une charge ou une ressource pour l'organisation?

Enseignement et formation pédagogiques