Chapitre 2: Comment peut-on expliquer le chômage?

Penses à ton orientation.

Notre aide pour la lettre de motivation.

PLAN: Comment peut-on expliquer le chômage?

  • La notion de chômage.
  • Les explications du chômage.

SYNTHESE: Comment peut-on expliquer le chômage?

La notion de chômage:

En première approche, et de manière générale, le chômage se définit comme la situation d'un individu ou d'une partie de la main-d'œuvre d'un pays qui est sans emploi, disponible pour un emploi et à la recherche d'un emploi. Les chômeurs font partie intégrante de la population active, qui se définit, quant à elle, comme l'ensemble des personnes en âge de travailler, exerçant ou déclarant chercher à exercer une activité rémunérée. Dans ce contexte, le taux de chômage est égal au rapport entre le nombre de chômeurs et la population active.

La mesure du chômage implique que l'on se réfère à des critères précis. La méthodologie la plus employée est celle du Bureau international du travail (BIT). Adoptée par de nombreux pays, elle permet d'établir des comparaisons internationales fiables et cohérentes. En France, c'est l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) qui est chargé de comptabiliser le nombre de chômeurs.

Un chômeur au sens du BIT est une personne en âge de travailler (donc âgée de 15 ans ou plus) et qui répond à trois conditions:

  • Etre sans travail: cela exclut ne serait-ce qu'une seule heure de travail rémunéré au cours de la semaine de référence;
  • Etre disponible pour travailler dans un délai de deux semaines suivant toute proposition d'emploi;
  • Avoir entrepris des démarches spécifiques de recherche d'emploi durant les quatre semaines ayant précédé la semaine de référence.

Pour comptabiliser le nombre de personnes répondant à ces trois critères, l'INSEE réalise officiellement, depuis le 1er janvier 2003, une enquête dite en continu, qui consiste à interroger chaque trimestre près de 75 000 personnes de 15 ans ou plus pour savoir si elles ont répondu aux conditions de chômage durant la semaine de référence.

Une méthodologie alternative pour calculer le nombre de chômeurs est celle employée par Pôle emploi. Les chômeurs sont les personnes répondant aux demandes d'emploi de fin de mois (DEFM), inscrites à Pôle emploi, déclarant être à la recherche d'un emploi à temps plein et à durée indéterminée, ayant éventuellement exercé une activité occasionnelle ou réduite d'au plus 78 heures dans le mois.

Les critères retenus par Pôle emploi sont donc différents de ceux du BIT, si bien qu'un agent au chômage peut appartenir à l'une et/ou à l'autre de ces catégories.

Les explications du chômage:

La structure du marché du travail peut être une première cause du chômage.

Dans l'analyse classique, le marché du travail est un marché comme un autre dont l'équilibre est assuré par la flexibilité d'un prix: le salaire (donc le prix du travail). Toute rigidité de ce dernier, en empêchant les ajustements nécessaires entre offre et demande de travail, va engendrer un déséquilibre économique générateur de chômage.

Niveau du salaire minimum, rôle des syndicats, législations administratives trop contraignantes sont ici accusés de ce sous-emploi. Dans le même ordre d'idées, des inadéquations qualitatives entre l'offre et la demande de travail peuvent être pointées.

Chaque année, même en présence d'un grand nombre de chômeurs, on estime que des dizaines de milliers d'offres d'emploi ne trouvent pas de candidats faute de qualification suffisante: métiers de bouche, infirmières, informaticiens. Autant de professions qui ont été ou sont touchées par ces problèmes d'appariement. Le chômage lié à la structure du marché du travail est alors appelé chômage structurel.

Par ailleurs, il est important de considérer la situation économique de la nation et, au premier chef, la croissance économique. En effet, l'analyse keynésienne du chômage nous apprend qu'une économie peut rester durablement en situation de sous-emploi si la demande globale adressée aux entreprises est trop faible.

La croissance économique conditionnant la richesse d'une nation et le niveau de sa demande, on en conclut qu'une faible croissance est génératrice de chômage.

Enseignement et formation pédagogiques