Ton Programme de cours quand tu le veux.

Chapitre 10: Quelle est l'incidence des amortissements sur les documents de synthèse?

Penses à ton orientation

Notre aide pour la lettre de motivation.

PLAN: Quelle est l'incidence des amortissements sur les documents de synthèse?

Le rôle d'amortissement.

  • La notion d'actif amortissable.
  • La définition de l'amortissement.

Le calcul des amortissements.

  • Les modes d'amortissement.
  • La base amortissable.
  • La valeur nette comptable (VNC).
  • Le plan d'amortissement.

La comptabilisation des amortissements.

La cession des immobilisations.

L'incidence des amortissements sur les documents de synthèse.

  • L'incidence sur le bilan.
  • L'incidence sur le compte de résultat.
  • L'annexe.

SYNTHESE: Quelle est l'incidence des amortissements sur les documents de synthèse?

Le rôle d'amortissement.

La notion d'actif amortissable:

Un actif amortissable est un actif dont l'utilisation par l'entreprise est déterminable, c'est-à-dire que sa durée d'utilisation est limitée dans le temps.

La définition de l'amortissement:

L'amortissement traduit la perte de valeur de l'actif et se mesure par la consommation des avantages économiques attendus de l'actif. L'utilisation de l'actif est déterminable en termes d'unités de temps ou d'autres unités d'œuvre lorsque ces dernières reflètent plus correctement le rythme de consommation des avantages économiques attendus de l'actif.

Le calcul des amortissements.

Les modes d'amortissement:

Le montant amortissable d'un actif est la valeur d'entrée de l'immobilisation dans le patrimoine de l'entreprise sous déduction de sa valeur résiduelle.

Montant amortissable = Valeur d'entrée – Valeur résiduelle.

La valeur résiduelle est le montant qu'une entreprise obtiendrait de la cession de l'actif sur le marché à la fin de son utilisation.

Deux modes de calcul sont envisageables:
  • De manière linéaire ou constante tout au long de la durée de vie estimée.
  • De manière non linéaire en fonction du rythme de la consommation des avantages économiques.

Une entreprise fait l'acquisition d'un véhicule pour les déplacements professionnels de son directeur commercial. La consommation des avantages économiques peut être définie soit en fonction de la durée probable d'utilisation (manière linéaire ou constante), soit selon le nombre de kilomètres probables à parcourir (manière non linéaire).

La base amortissable:

La base amortissable correspond au montant qui sera amorti. Elle dépend du coût de l'investissement et de la valeur résiduelle à la fin de son utilisation.

Base amortissable = Valeur d'origine – Valeur résiduelle.
Une entreprise acquiert un camion pour le transport des marchandises.
  • La valeur d'entrée de l'immobilisation est de 100 000 € HT.
  • L'entreprise renouvelle cet investissement tous les 4 ans.
  • La valeur Argus sera de 45 000 € dans 4 ans.
  • On obtient la base amortissable: 100 000 € – 45 000 € = 55 000 €.
Si l'entreprise utilise cet investissement sur une durée supérieure.
  • La valeur résiduelle est inférieure.
  • Ainsi, si l'entreprise décide d'utiliser le camion pendant 10 ans.
  • Et si la valeur de l'Argus est de 15 000 €.
  • Le montant amortissable est de: 100 000 € – 15 000 € = 85 000 €.

La valeur nette comptable (VNC):

La valeur nette comptable (VNC) d'une immobilisation est sa valeur d'origine diminuée des amortissements pratiqués. Elle correspond à la valeur économique de l'immobilisation à une date donnée.

VNC = Valeur d'origine – Amortissements pratiqués.

Le plan d'amortissement:

Le plan d'amortissement est la traduction de la répartition de la valeur amortissable d'un actif. Il est représenté sous la forme de tableau d'amortissement.

L'amortissement linéaire.

L'amortissement linéaire (ou constant) consiste à répartir de manière égale la base amortissable sur la durée probable de vie du bien.

Le taux d'amortissement est constant et égal à: Taux d'amortissement = 100 / Durée probable de vie.

Sur une année pleine, l'amortissement est constant et égal à la base de calcul rapportée sur le nombre d'années à amortir.

Lorsque l'investissement est réalisé en cours d'année, l'amortissement de la première année est calculé prorata temporis à partir de la date de mise en service. La période d'amortissement s'étendant de la date de mise en service à la date de clôture de l'exercice est décomptée en jours (mois de 30 jours et année de 360 jours).

L'amortissement de la dernière année est alors égal à: Amortissement de la dernière année = Amortissement normal – Amortissement de la première année.

Exemple. L'entreprise Alia a acquis, le 17 mai N, un micro-ordinateur HP pour un coût de 18 000 € HT (la TVA a été entièrement récupérée). Cet achat correspond à la facture n° 121189. Le technicien a mis en service le matériel le 1er juin N. L'entreprise décide d'amortir le matériel sur une durée de 4 ans, selon le mode linéaire. Au bout des 4 ans, la valeur résiduelle est estimée à 3 000 €.

Le tableau d'amortissement se présente ainsi.

Tableau d'amortissement du micro-ordinateur.
N° de compte: 2183 – Matériel de bureau et matériel informatique.

  • Valeur d'origine: 18 000 €.
  • Date de mise en service: 1er juin N.
  • Durée probable de vie: 4 ans.
  • Taux d'amortissement: 100 / 4 = 25 %.
Année:> Valeur d'origine:> Base amortissable:> Amortissement de l'exercice:> Amortissements cumulés:> VNC en fin d'exercice.
  • N:> 18 000:> 15 000:> 2 187,50a:> 2 187,50:> 15 812,50b.
  • a. Amortissements N:> 15 000 × 25 % × (210 / 360).
  • b. Valeur d'origine – Amortissements cumulés.
  • N+1:> 18 000:> 15 000:> 3 750,00:> 5 937,50:> 12 062,50.
  • N+2:> 18 000:> 15 000:> 3 750,00:> 9 687,50:> 8 312,50.
  • N+3:> 18 000:> 15 000:> 3 750,00:> 13 437,50:> 4 562,50.
  • N+4:> 18 000:> 15 000:> 1 562,50c:> 15 000,00:> 3 0000d.
  • c. Amortissement N+4: Amortissement normal – Amortissement N.
  • d. VNC après consommation des avantages économiques = Valeur résiduelle.
L'amortissement non linéaire, en fonction d'une unité d'œuvre.

L'amortissement en unités d'œuvre consiste à répartir la base amortissable en fonction de critères physiques.

Exemple. L'entreprise X acquiert et met en service le 1er octobre N un matériel industriel d'une valeur de 42 000 € HT. La consommation des avantages économiques attendus est mesurée en nombre de pièces fabriquées. En N+3, la valeur résiduelle est nulle.

  • Année:N.
  • Nombre de pièces fabriquées: 5 000.
  • Année: N+1.
  • Nombre de pièces fabriquées: 40 000.
  • Année: N+2.
  • Nombre de pièces fabriquées: 40 000.
  • Année: N+3.
  • Nombre de pièces fabriquées: 15 000.

Le plan d'amortissement est la traduction de la répartition de la valeur amortissable d'un actif selon le rythme de consommation des avantages économiques attendus en fonction de son utilisation probable.

Exemple. Tableau d'amortissement en unités d'œuvre du matériel industriel pour l'entreprise X.

N° de compte: 2154 – Matériel industriel.
  • Valeur d'origine: 42 000 €.
  • Date de mise en service: 1er octobre N.
  • Mode d'amortissement: unité d'œuvre – pièces fabriquées.
  • Année: N.
  • Valeur d'origine: 42 000.
  • Base amortissable: 42 000.
  • Amortissement de l'exercice: 2 100*.
  • (* Annuité N = 42 000 x 5 000 pièces fabriquées dans l'exercice comptable / 100 000 pièces fabriquées pendant la durée d'utilisation.)
  • Amortissements cumulés: 2 100.
  • VNC en fin d'exercice: 39 900.
  • Année: N+1.
  • Valeur d'origine: 42 000.
  • Base amortissable: 42 000.
  • Amortissement de l'exercice: 16 800.
  • Amortissements cumulés: 18 900.
  • VNC en fin d'exercice: 23 100.
  • Année: N+2.
  • Valeur d'origine: 42 000.
  • Base amortissable: 42 000.
  • Amortissement de l'exercice: 16 800.
  • Amortissements cumulés: 35 700.
  • VNC en fin d'exercice: 6 300.
  • Année: N+3.
  • Valeur d'origine: 42 000.
  • Base amortissable: 42 000.
  • Amortissement de l'exercice: 6 300.
  • Amortissements cumulés: 42 000.
  • VNC en fin d'exercice: 0.

La comptabilisation des amortissements.

Lors de chaque inventaire, l'entreprise comptabilise la consommation des avantages économiques de l'année:

  • N° de compte: 6811.
  • 31/12/N: Dotations aux amortissements sur immobilisations corporelles et incorporelles.
  • Débit.
  • N° de compte: 28....
  • 31/12/N: Amortissements des immobilisations.
  • Crédit.

Le principe de codification retenu par le plan comptable général est le suivant: l'amortissement est comptabilisé au crédit du compte d'immobilisations auquel on intercale de chiffre 8 en deuxième position et au débit du compte 6811 – Dotations aux amortissements sur immobilisations corporelles et incorporelles.

Exemple. Une entreprise acquiert une immobilisation comptabilisée dans le compte: 2182 – Matériel de transport.

L'amortissement du matériel de transport s'enregistre au crédit du compte: 28182 – Amortissement du matériel de transport.

La dotation aux amortissements d'un exercice donné est une charge calculée, sans incidence directe sur la trésorerie de l'entreprise. Elle a pour objectif de constater la perte de valeur de l'immobilisation sur l'exercice.

La cession des immobilisations.

La cession d'une immobilisation correspond à l'opération de désinvestissement de l'entreprise. C'est souvent un préalable, pour l'entreprise, à une réorganisation industrielle ou à l'acquisition d'un investissement plus performant.

La comptabilisation de la cession se réalise à la vente de l'immobilisation.

Lors de l'inventaire, il convient de solder les comptes relatifs à cette immobilisation, le bien n'ayant plus d'existence dans le patrimoine de l'entreprise.

Au moment de la cession: vente:

  • N° de compte: 462.
  • 31/12/N: Créances sur cessions d'immobilisations.
  • Débit: A + B.
  • N° de compte: 44571.
  • 31/12/N: État – TVA collectée.
  • Crédit: A.
  • N° de compte: 775.
  • 31/12/N: Produits des cessions d'éléments d'actif.
  • Crédit: B.

Au moment de l'inventaire:

Étape 1: amortissement complémentaire entre la date d'ouverture de l'exercice et la date de cession.
  • N° de compte: 6811.
  • 31/12/N: Dotations aux amortissements sur immobilisations corporelles et incorporelles.
  • Débit: X.
  • N° de compte: 28... .
  • 31/12/N: Amortissements des immobilisations.
  • Crédit: X.
Étape 2: sortie du patrimoine de l'immobilisation et des amortissements correspondants par le débit du compte 675 – Valeur nette comptable des éléments d'actif cédés.
  • N° de compte: 28...
  • 31/12/N: Amortissements des immobilisations.
  • Débit: X.
  • N° de compte: 675.
  • 31/12/N: Valeur nette comptable des éléments d'actif cédés.
  • Débit: Y-X.
  • N° de compte: 2...
  • 31/12/N: Dotations aux amortissements sur immobilisations corporelles et incorporelles.
  • Crédit: Y.

L'incidence des amortissements sur les documents de synthèse.

L'incidence sur le bilan:

Une immobilisation doit être maintenue au bilan même si elle est complètement amortie.

  • Actif du bilan (après inventaire): Actif immobilisé.
  • Brut: Valeur d'origine.
  • Amortissement: Cumul des amortissements pratiqués.
  • Net: Valeur nette comptable (VNC).

Le cumul des amortissements pratiqués traduit la perte de valeur de l'immobilisation entre la date d'utilisation (année d'acquisition du bien) et la date d'arrêté des comptes pour un exercice donné.

La valeur nette comptable traduit la valeur économique du bien à la date d'arrêté des comptes. Il correspond à la valeur d'origine du bien diminuée du cumul des amortissements pratiqués.

L'incidence sur le compte de résultat:

Les dotations aux amortissements comptabilisées lors de chaque inventaire sont des charges d'exploitation.

  • Charges: Charges d'exploitation; Dotations aux amortissements.
  • Montant: Annuité de l'année.

Les dotations aux amortissements sont des charges calculées, c'est-à-dire qu'elles n'ont pas pour contrepartie une sortie de trésorerie.

L'annexe:

L'annexe relative aux amortissements complète l'information des documents de synthèse sur les évolutions des amortissements. sur un exercice comptable.

Immobilisations.
  • Immobilisations incorporelles.
  • Immobilisations corporelles.
  • Amortissements cumulés en début d'exercice.
  • Augmentations: dotations de l'exercice.
  • Diminutions d'amortissements de l'exercice.
  • Amortissements cumulés en fin d'exercice.

Enseignement et formation pédagogiques