Ton Programme de cours quand tu le veux.

Chapitre 10: Enjeux et modalités de l'innovation,

Penses à ton orientation

Notre aide pour la lettre de motivation.

PLAN: Enjeux et modalités de l'innovation

Le processus d'innovation

  • Notion d'innovation.
  • L'innovation au service de la stratégie.

Les modalités de l'innovation

  • La recherche et la protection des innovations.
  • La veille technologique.
  • La qualité au service de l'innovation.

Enseignement et formation pédagogiques

SYNTHESE: Enjeux et modalités de l'innovation

Le processus d'innovation

L'innovation est au cœur des processus de création de richesse pour les entreprises. Elle permet en effet de générer de la croissance, indispensable au renforcement de la compétitivité ou d'un avantage concurrentiel.

Conduire une politique d'innovation consiste à mobiliser l'ensemble des ressources techniques (recherche & développement) et humaine (management des compétences) afin d'introduire efficacement sur le marché de nouveaux produits (biens ou services) ou de nouveaux procédés.

La réussite de la politique d'innovation nécessite un environnement interne ouvert sur la nouveauté et un environnement externe à la fois favorable (dynamisme de la recherche fondamentale et infrastructure performante) et protecteur.

Notion d'innovation

Définition de l'innovation: processus par lequel une connaissance engendre une création de valeur supplémentaire pour l'entreprise sous forme de bien, de service ou de procédé.

La connaissance préalable peut prendre la forme d'une invention c'est-à-dire une réponse technique nouvelle apportée à une situation nouvelle ou à un problème rencontré. L'invention nécessite une protection. C'est la fonction des brevets.

Pour se développer invention et innovation ont besoin d'un climat interne (technique, humain, financier et organisationnel) propice à la créativité afin de favoriser l'émergence des idées nouvelles. La créativité peut se définir comme la capacité à combiner des idées de façon unique et originales.

L'innovation ne peut pas non plus se développer sans un climat externe favorable à la recherche.

On doit traditionnellement à Joseph Aloïs Schumpeter, l'identification de cinq types d'innovations:
  • Innovation produit; Création d'un produit nouveau; Le lecteur MP3.
  • Innovation marché; Découverte d'un débouché nouveau; La vente sur Internet.
  • Innovation de procédé de production; Nouvelle organisation de la production; Robotisation d'une chaîne de fabrication.
  • Innovation organisationnelle; Nouvelle organisation du travail; Le toyotisme.
  • Innovation énergie; Nouvelle énergie ou matière première; L'énergie solaire.
Cette typologie peut se résumer en deux ensembles interdépendants:
  • L'innovation produit;
  • L'innovation procédé.

En général une innovation procédé prolonge l'innovation produit. Exemple: l'écran LCD est une innovation produit. Sa fabrication a nécessité la construction d'usines d'assemblage des dalles faisant appel à des savoir-faire nouveau.

L'innovation au service de la stratégie

Les enjeux de l'innovation pour l'entreprise sont à la fois:
  • Economiques: l'innovation créé et consolide l'avantage concurrentiel.
  • Sociétaux: l'innovation est au service de la responsabilité sociétal de l'entreprise (RSE).

L'innovation est un instrument au service de la stratégie en préservant et consolidant l'avantage concurrentiel quelle que soit l'option stratégique de l'entreprise. Le mécanisme suivant est à l'oeuvre:

Les entreprises sont de plus en plus soumises à la pression de leurs parties prenantes afin d'adopter une démarche de responsabilité sociale (RSE). Elles ont ainsi:

  • Des clients qui réclament des produits écologiquement sains avec un bon rapport qualité prix;
  • Des pouvoirs publics qui introduisent des règles contraignantes (taxe carbone, malus écologique, et autres réglementation issues de la mise en œuvre du Grenelle de l'environnement);
  • Des ONG qui développent soit des stratégies de confrontation (Greenpeace) ou de collaboration (WWF).

L'innovation constitue la réponse principale à ces pressions en permettant des évolutions technologiques gagnantes gagnantes. En effet ces innovations répondent aux attentes légitimes des partenaires tout en contribuant à la réduction des coûts de production.

L'innovation permet également de passer d'une démarche de RSE subie à une démarche voulue.

Les exemples sont nombreux qui associent développement durable – stratégie et innovation:
  • Lafuma et le concept d'éco-conception permet de fabriquer des articles (sac à dos, chaussures de montagne) plus légers, plus économe en matière et ne recourant pas à des matières difficilement recyclables;
  • Lafarge développe des bétons répondant aux attentes décoratives des clients tout en consommant moins d'énergie lors de leur fabrication;
  • Rhodia, entreprise de chimie, s'engage dans le Rhodia Way à assurer une innovation en accord avec les objectifs de RSE.

Les modalités de l'innovation

L'efficacité de la politique d'innovation repose sur l'attention portée par l'entreprise sur son environnement: c'est le rôle de la veille technologique.

La politique d'innovation repose également sur le potentiel de l'entreprise à développer de la recherche et à protéger ses innovations.

Enfin l'entreprise doit garantir le développement de ses innovations et assurer la qualité tout au long des processus de conception, de fabrication et de distribution. C'est la fonction de la démarche qualité.

Pour réussir cette mise en œuvre, l'entreprise peut certes compter sur ses propres ressources mais elle va également s'appuyer sur des partenariats avec des opérateurs privés ou publics.

La recherche et la protection des innovations

La recherche & développement est l'ensemble des processus permettant de transformer une invention en une innovation techniquement et commercialement exploitable.

La R & D n'est que la partie visible d'un iceberg beaucoup plus vaste du processus d'innovations.

On distingue généralement trois niveaux de recherche:

Recherche fondamentale

Faire avancer la connaissance scientifique (découvertes).

Chercheurs et universitaires au sein d'institutions publiques (CNRS, INRA).
Etude des mécanismes d'amplification de la lumière et de pompage optique.

Recherche appliquée

Donner naissance à des applications (inventions) issues de la recherche.

Chercheurs au sein de laboratoires publics ou privés.
Le laser est né de la découverte de l'amplification de la lumière et intéresse différents secteurs (musique, médecine.).

Recherche et développement

Transformer une invention en innovation.

Département de recherche des grandes entreprises ou partenariat.
La société Decide Life développe du matériel de chirurgie laser à destination des médecins et des hôpitaux.

Une entreprise peut décider de mettre en place sa propre unité de R & D. Elle s'appuie alors sur des équipes de techniciens et d'ingénieurs maison.

L'entreprise peut également décider de coopérer avec des partenaires extérieurs pour développer des innovations.

La R & D peut enfin être sous-traitée en particuliers dans des domaines qui n'appellent pas une protection particulière par des brevets.

Dès lors que les services de R & D ont inventé un produit ou une techniques nouvelles, il est essentiel de le protéger afin de préserver l'avantage concurrentiel que cette innovation peut procurer et pour limiter les risques de contrefaçons. C'est la fonction du dépôt de brevets et d'une façon plus globale de la protection industrielle.

Un brevet est un titre de propriété industrielle qui est délivré à l'inventeur d'un produit ou d'une technique de fabrication. Ce brevet confère à son détenteur un monopole d'exploitation provisoire. En France c'est l'Institut National de la propriété industrielle (INPI) qui se charge de vérifier le caractère réellement innovant de la demande.

L'entreprise détentrice peut cependant concéder l'exploitation de ce brevet à d'autres entreprises désireuses de l'exploiter. Ce sont des licences d'exploitation. L'entreprise peut aussi décider de vendre un brevet.

La veille technologique

La veille technologique est l'activité constituée par l'ensemble des techniques permettant de collecter, d'analyser, de diffuser et d'exploiter des informations indispensables à l'entreprise pour affronter ses concurrents et développer ses compétences métiers.

La veille technologique s'insère dans l'ensemble plus vaste de l'intelligence économique.

Renseignement technologique

L'intelligence économique.

Veille technologique.

Renseignement marketing

L'intelligence économique.

Veille commerciale et concurrentielle.

Renseignement financier

L'intelligence économique.

Veille financière.

Renseignement production

L'intelligence économique.

Veille productive.

La veille technologique a pour objectif la détection de signaux, la recherche d'information utile à la prise de décision.

On peut identifier quatre objectifs:
  • La veille technologique permet de mieux comprendre l'émergence des produits futurs, leurs fonctions. Exemple: Les fabricants de téléphone mobile ont du anticiper les besoins des consommateurs dans le domaine du multimédia et adapter leur produit en conséquence.
  • En s'appuyant sur la veille concurrentielle, la veille technologique permet d'identifier les concurrents et leur potentiel. Exemple: l'émergence d'Apple dans la téléphonie mobile avec l'iPhone.
  • La veille technologique permet d'évaluer les techniques et leur rythme d'évolution. Exemple: l'accélération des innovations dans la téléphonie a du être anticipé par LG pour pouvoir proposer rapidement un modèle concurrent de l'iphone.
  • La veille technologique permet d'alimenter les décideurs stratégiques en identifiant les entreprises qui conduisent des stratégies proches.

Toutes les entreprises ne disposent pas d'une activité de veille technologique structurée. La mise en œuvre d'une veille exige la mobilisation de ressources ce qui en prive souvent les PME traditionnelles.

Pourtant la veille technologique peut être conçue comme un moyen de mobiliser les compétences autour du développement de l'entreprise.

Deux modèles de veille technologique peuvent s'opposer:
  • La veille fermée est cloisonnée dans des services spécialement chargés de collecter et de traiter l'information. Cette forme de veille se rencontre dans des secteurs relevant d'activités soumises à un très fort secret (équipement militaire ).
  • La veille ouverte implique l'ensemble des salariés quel que soit leur niveau. Elle nécessite une structure permanente chargée d'administrer les informations collectées.

La qualité au service de l'innovation

La qualité est un facteur essentiel qui permet de garantir la performance d'une activité.

Elle prend différentes dimensions:
  • Lla qualité du produit relève de ses caractéristiques intrinsèques. On dit qu'un produit est de bonne qualité quand ses composants sont eux-mêmes de qualité;
  • La qualité est aussi à considérer par le regard du client. Un produit de qualité répond aux attentes du client, à ses préoccupations du moment;
  • La qualité est enfin associée au respect de normes définies en interne ou en externe. Un produit certifié ISO répond à des normes strictes.

La qualité est donc un processus qui permet à l'entreprise de répondre aux attentes du client (rapport qualité/prix) en produisant le bien ou le service à un coût économiquement acceptable.

La qualité est aujourd'hui une condition nécessaire à la réussite stratégique. Les entreprises ont en effet constatées les dégâts causés par la non qualité.

Ce coût peut prendre différentes formes:
  • Le gaspillage lié aux défauts (retour de produits défectueux, coût de la maintenance);
  • La désorganisation du travail quand il faut interrompre un processus de fabrication;
  • La perte de clients mécontents;
  • La détérioration de l'image.

Le deuxième enjeu est lié au gain de compétitivité que procure la qualité. Elle confère à l'entreprise qui développe cette démarche un avantage concurrentiel certain qu'il convient d'entretenir. C'est le rôle de l'amélioration continue de la qualité et du contrôle de la qualité.

La démarche qualité est apparue avec le besoin croissant de garantir aux clients un produit répondant à ses besoins. Cette première démarche reposait le plus souvent sur un contrôle a posteriori de la qualité. Son objectif était essentiellement de réduire le nombre de produits défectueux au regard des normes internes.

Progressivement la démarche qualité a associé des acteurs en amont: services chargés de la conception des produits en liaison avec les services commerciaux chargés de la relation clients. C'est la période du règne des cinq zéros (zéro défaut, zéro stocks, zéro panne, zéro papier, zéro délai). Cette démarche va connaître un nouvel essor dans les années 70 avec le développement des cercles de qualité.

L'idée est de concevoir une démarche globale qui associe tous les membres de l'entreprise. S'il est admis aujourd'hui de reconnaître que les cercles de qualité ont été un échec en Europe, ils ont néanmoins permis de faire travailler ensemble des salariés qui ne se seraient jamais rencontré autrement et de préparer ainsi les nouvelles organisations de la production (équipes polyvalentes).

Dans un troisième temps la démarche qualité va sortir de l'entreprise toujours sous la pression des exigences du client et d'un besoin de certitude accrue sur le produit offert. Des normes internationales vont se développer (ISO) et des organismes vont se charger de les mettre en œuvre dans les entreprises (AFNOR par exemple).

Ils vont auditer le fonctionnement de l'entreprise, mettre en place des procédures de travail et délivrer finalement la certification.

Aujourd'hui on parle de TQM (Total Quality Management) pour qualifier l'ensemble des procédures de qualité qui intègrent également le management. La méthode six sigma s'inscrit dans cette démarche de qualité totale.

Plusieurs critiques sont adressées à la démarche qualité:
  • Le coût élevé des démarches de certification;
  • Le surinvestissement nécessaire des cadres pour mettre en place et contrôler les procédures ce qui génère des surcharges de travail;
  • Le risque bureaucratique des procédures mises en place;
  • La démarche qualité est davantage centrée sur le comment que sur le pourquoi ce qui au final freine l'innovation au lieu de l'encourager.

Enseignement et formation pédagogiques