Chapitre 14: Comment la cohésion émerge-t-elle au sein d'un groupe?

Penses à ton orientation.

Notre aide pour la lettre de motivation.

PLAN: Comment la cohésion émerge-t-elle au sein d'un groupe?

Les facteurs de cohésion du groupe:

  • La cohésion opératoire.
  • La cohésion sociale.

Les conséquences de la cohésion:

  • Cohésion et performance.
  • Cohésion et climat de travail.

SYNTHESE: Comment la cohésion émerge-t-elle au sein d'un groupe?

La cohésion se manifeste au sein d'un groupe lorsque ses membres sont fortement solidaires et unis en vue de la poursuite d'objectifs communs. La cohésion au sein d'un groupe s'accompagne d'une attraction des individus les uns par rapport aux autres, associée à un sentiment d'appartenance et d'attachement au groupe. La cohésion a des conséquences sur la performance au travail et sur le climat de travail.

Les facteurs de cohésion du groupe:

Divers facteurs favorisent la cohésion d'un groupe, qu'il s'agisse de la cohésion opératoire (liée à l'exécution de la tâche) ou de la cohésion sociale (liens tissés au sein du groupe).

Ces deux composantes de la cohésion sont indépendantes l'une de l'autre. Dans une équipe de football, tous les membres peuvent tendre vers la réussite en championnat de France, sans pour autant qu'il y ait des relations affectives entre les joueurs. À l'inverse, une équipe sportive peut être très soudée et ne pas réussir à atteindre ses objectifs.

La cohésion opératoire.

La cohésion opératoire est le degré de collaboration des membres du groupe dans la poursuite d'un but précis. Quels sont les facteurs qui la favorisent?

Les facteurs liés à la composition du groupe:

Plusieurs conditions relevant de la composition même du groupe favorisent sa cohésion:

  • Sa taille: un groupe trop important éprouve des difficultés à entraîner l'ensemble de ses membres vers l'objectif et court plus de risques de conflits ou de défections;
  • L'accord sur les objectifs de tous les membres du groupe; Dans un hôpital, un groupe a été formé pour réfléchir à la lutte contre les maladies nosocomiales (infections contractées au cours d'une hospitalisation). Pour que ce groupe soit cohésif, chacun de ses membres doit être persuadé de l'importance de l'objectif poursuivi.
  • L'homogénéité du groupe; Le groupe chargé de réfléchir à la lutte contre les maladies nosocomiales a mal fonctionné: il était composé de médecins, dont certains chefs de service, ainsi que d'infirmières et d'aides-soignantes. Les médecins ont imposé leur point de vue sans que les autres membres, probablement impressionnés par leur statut, osent formuler de propositions alternatives.
  • La responsabilité contractuelle: le fait, pour les membres du groupe, d'être liés par un contrat, juridique ou moral, à l'organisation favorise leur adhésion et donc la cohésion d'ensemble; Huit ingénieurs ont été embauchés dans une entreprise de construction navale pour un nouveau projet de bateau. Ils doivent travailler ensemble. Ils ont signé un contrat de travail pour la durée du projet. L'acceptation de ce contrat favorise leur engagement au sein de l'équipe qu'ils constituent.
  • La fixation de normes de performance claires et acceptées. La direction de l'entreprise de construction navale souhaite que le nouveau bateau soit conçu et construit en 12 mois maximum, en respectant le budget fixé. Tous les ingénieurs adhèrent à l'idée de relever le défi et de respecter ces contraintes.
Les facteurs liés au mode de fonctionnement:

D'autres facteurs de cohésion opératoire relèvent de la manière de fonctionner du groupe:

  • La stabilité du groupe: un groupe de travail doit pouvoir disposer d'un temps suffisant pour développer des liens et instaurer des modalités de collaboration. Le départ de certains membres du groupe pendant réalisation du projet nuisent à sa cohésion;
  • Un leadership démocratique: un leadership autoritaire est mal adapté au fonctionnement des groupes restreints car il développe des réactions de soumission ou d'agressivité et n'encourage pas la créativité. Un leader laissez-faire, lui, serait considéré comme peu impliqué dans le fonctionnement du groupe et rapidement remplacé par un autre leader qui émergerait de fait. Seul un leadership démocratique, qui favorise la participation de tous les membres, assure un bon fonctionnement des équipes de travail; Au sein de ce groupe de projet, Denis est apparu comme le leader naturel. Il favorise les échanges, donne la parole à chacun et tient compte des avis. Il sait créer un climat relationnel convivial et sérieux à la fois. Son équipe est très unie.
  • Une répartition claire des rôles: le groupe doit avoir le sentiment que chacun de ses membres assure sa part du travail. La répartition des tâches doit être explicite et formalisée; À la fin de chaque réunion de travail, le groupe projet chargé de préparer le déménagement de l'entreprise rédige un bref compte-rendu précisant les tâches à accomplir, la personne qui prend en charge chacune d'elles ainsi que les délais.
  • L'engagement de chacun des membres. Le groupe Amélioration de la qualité dans les ateliers traverse des difficultés. Lucie, pourtant enthousiaste au départ et volontaire pour y participer, s'est mise en retrait. Elle participe peu aux débats et n'accepte aucune tâche entre deux réunions, sous prétexte qu'elle a trop de travail. Les autres membres sont agacés par son comportement et ne sont plus d'accord pour assumer ses tâches. Le groupe a perdu en cohésion.

La cohésion sociale.

La cohésion sociale reflète la qualité des relations sociales au sein du groupe et la satisfaction que ses membres éprouvent à travailler ensemble. Les facteurs qui la favorisent sont à la fois internes et externes.

Les facteurs internes:

Un certain nombre de facteurs favorisant la cohésion sociale relèvent du groupe lui-même et des individus qui le composent:

  • Le désir d'appartenance au groupe: les individus accordent généralement une grande importance au fait de faire partie d'un groupe, d'y être reconnu, d'y jouer un rôle, d'y développer des interactions sociales; Patty travaille dans une Maison de l'environnement et fait partie de l'équipe de 6 animateurs qui interviennent dans les écoles de la ville. Elle apprécie les moments de travail en commun pour préparer les séances, le climat relationnel chaleureux qui s'est établi entre les animateurs.
  • La fréquence des interactions: pour être cohésif, le groupe a besoin de vivre des moments réguliers d'échanges, afin de pouvoir construire les relations, trouver son meilleur mode de fonctionnement, et réguler ses tensions éventuelles;
  • La proximité physique: elle rend les échanges plus faciles et plus complets en permettant le recours à la communication non verbale; Sébastien travaille en télétravail depuis deux mois. C'était son souhait le plus cher car il voulait s'occuper davantage de son bébé. Malheureusement, il sent bien, malgré de nombreux échanges par mail, qu'il se coupe des collègues de son département et qu'il ne fait plus totalement partie de leur groupe. Il envisage de rétablir le contact en réintégrant son entreprise une fois par semaine.
  • Une culture partagée: chaque groupe élabore des normes de fonctionnement qui lui sont propres et qui contribuent à lui forger une identité. Celle-ci renforce le sentiment d'appartenance et donc la cohésion du groupe; Témoignage: Dans mon équipe de scientifiques, nous avons l'habitude de fêter les anniversaires après le travail. J'ai remarqué aussi, en arrivant dans ce groupe, qu'il y avait un code vestimentaire commun (le jean's et la tenue décontractée) et même une forme d'humour assez partagée.
  • Une bonne communication: elle facilite les échanges, permet de faire circuler les informations, de consolider les relations affectives, de dépasser les tensions.
Les facteurs externes:
Quelques facteurs de cohésion relèvent de l'environnement du groupe:
  • La reconnaissance de succès antérieurs: un groupe qui a déjà réussi dans l'atteinte de ses objectifs et dont les mérites ont été reconnus, par la hiérarchie par exemple, sera souvent plus cohésif. Ses membres souhaitent généralement rester ensemble pour accomplir de nouvelles tâches; Une équipe d'enseignants de BTS fonctionne très bien: elle a obtenu un bon taux de réussite pour ses étudiants. Ses membres souhaitent pouvoir continuer à travailler ensemble avec la promotion suivante.
  • L'existence d'une menace extérieure a tendance à rapprocher les membres du groupe. Cette menace leur donne un objectif de résistance et mobilise les énergies individuelles dans le même sens; Au sein d'une usine de production de véhicules, l'atelier qui fabrique les camions de pompiers va être déplacé à 300 kilomètres de là. Ses salariés résistent pour faire reculer la direction. La cohésion au sein de ce groupe d'ouvriers est beaucoup plus forte depuis que cette menace pèse sur eux. Ils se concertent davantage, alignent leurs points de vue et parlent d'une seule voix à l'équipe dirigeante.
  • La compétition entre groupes: elle renforce la cohésion et augmente souvent la performance au sein des groupes mais peut entraîner un repli de chacune des équipes sur elle-même, ce qui risque de nuire à l'organisation dans son ensemble. Les commerciaux d'une grande marque du secteur du luxe sont organisés en équipes autonomes. Chaque équipe couvre une zone du monde (Amérique du Nord, Europe, Asie.). Elles sont mises en concurrence par la direction commerciale qui, grâce à un tableau de bord, suit la réalisation des objectifs qu'elle leur a fixés. Ce système stimule les groupes, chacun cherchant à être le meilleur. Cependant, la direction réalise que ces équipes échangent peu entre elles et ne partagent pas leurs bonnes pratiques. Le savoir-faire de chacune ne sert donc pas aux autres.

Les conséquences de la cohésion:

La cohésion a des impacts sur la performance du groupe ainsi que sur le climat de travail.

Cohésion et performance.

A priori, un groupe cohésif devient plus performant. Cependant, ce n'est pas systématique: les membres d'un groupe peuvent aussi s'unir dans un but de résistance.

La cohésion associée à l'adhésion:

C'est la situation idéale. Un groupe présentant une bonne cohésion et qui adhère aux objectifs qui lui sont fixés est celui qui atteint généralement le meilleur niveau de performance. Le groupe Qualité environnementale d'une entreprise de chimie est composé de volontaires tous sensibilisés à la protection du milieu et soucieux de réduire les impacts de cette industrie polluante.

Ce groupe de 10 personnes est particulièrement cohésif car les membres ont également développé entre eux un climat relationnel chaleureux. Ces deux conditions réunies permettent à l'équipe d'être très efficace.

Un groupe cohésif devra cependant se méfier de la tendance naturelle au conformisme qui pourrait nuire à sa créativité et à ses capacités d'innovation et donc, au final, à sa performance.

La cohésion sans adhésion:

Un groupe peut développer une forte cohésion sans adhérer aux objectifs qui lui sont fixés ni même aux buts de son activité. Dans ce cas, la cohésion bloque la performance et se traduit par un comportement de freinage ou de résistance.

Les salariés de l'équipe de nettoyage d'un établissement scolaire se sentent mal considérés, tant par l'intendance qui ne les valorise jamais, que par les élèves qui jettent des papiers et des emballages partout sans se préoccuper d'eux, ou encore par certains professeurs qui n'effacent même pas leur tableau. Ces salariés, cependant très solidaires entre eux, ont développé une forme de résistance qui consiste à s'impliquer le moins possible dans leur travail et à exécuter leurs tâches avec lenteur.

Cohésion et climat de travail.

Un groupe cohésif travaille généralement dans un meilleur climat. Ses membres en retirent davantage de satisfaction et ont un meilleur moral.

Le groupe Qualité environnementale a conscience de sa cohésion et de son efficacité. L'état d'esprit de ses membres est très positif. Ils sont tous heureux d'appartenir à cette équipe et en tirent un plaisir personnel qui les construit individuellement.

Par ailleurs, la cohésion détermine l'image que le groupe a de lui-même. Un groupe non cohésif développe généralement une représentation négative à son sujet.

Propos entendus au sein d'un département commercial: Dans l'équipe des vendeurs, c'est chacun pour soi, il n'y a aucune entente. Nous ne constituons pas un vrai collectif, c'est très regrettable.

Enseignement et formation pédagogiques