Ton Programme de cours quand tu le veux.

Chapitre 3: Quelles conditions de travail peuvent être prises en compte par les organisations?

Penses à ton orientation

Notre aide pour la lettre de motivation.

PLAN: Quelles conditions de travail peuvent être prises en compte par les organisations?

Santé et sécurité au travail

  • Identifier les risques professionnels.
  • Prévenir les risques professionnels.

L'évaluation des conditions de travail

  • Les conditions de travail déterminent l'implication des salariés.
  • Les conditions de travail déterminent la sécurité au travail.

L'évaluation des conditions de travail

  • Les facteurs d'ambiance au travail.
  • L'aménagement de l'espace de travail.

Enseignement et formation pédagogiques

SYNTHESE: Quelles conditions de travail peuvent être prises en compte par les organisations?

Les conditions de travail désignent l'ensemble des facteurs relatifs à l'accomplissement du travail des membres d'une organisation. Pendant longtemps, les entreprises ont eu tendance à distinguer conditions de travail et recherche de performance; aujourd'hui, elles portent une attention de plus en plus soutenue à la santé et la sécurité de l'individu au travail.

Santé et sécurité au travail

La politique de santé et de sécurité au travail vise à limiter les risques professionnels tout en améliorant les conditions de travail des salariés et des travailleurs handicapés.

Identifier les risques professionnels

Les accidents du travail et les maladies professionnelles:

L'accident du travail est un accident survenu par le fait ou à l'occasion du travail et qui touche toute personne accomplissant un travail pour le compte d'un employeur.

Serge, cariste, se fait une déchirure musculaire en portant une charge lourde.

Une maladie est qualifiée de professionnelle si elle est le résultat de l'exposition du travailleur à un risque physique, chimique ou biologique, ou bien si elle est liée aux conditions dans lesquelles il exerce son activité professionnelle.

Jean, qui travaille dans une boulangerie, est constamment exposé aux poussières de farine; depuis quelques semaines, il a développé une forme d'asthme: l'asthme du boulanger.
Les risques psychosociaux et la souffrance au travail:

On appelle risques psychosociaux la probabilité qu'apparaissent chez un ou plusieurs salariés des signes tels que stress, angoisse, agressivité., la survenance de ces signes étant imputable, en partie ou totalement, à l'environnement de travail. Ces signes peuvent conduire à développer des pathologies (hypertension, dépression.).

Ali est en arrêt maladie depuis 2 mois car il souffre d'une dépression due à une longue surcharge de travail.

Les risques psychosociaux engendrent de la souffrance au travail, c'est-à-dire un état de mal-être plus ou moins profond ressenti par le salarié dans son environnement professionnel. Cette souffrance peut aller du sentiment de malaise jusqu'à des manifestations beaucoup plus graves (dépression, suicide).

Farid s'épuise à tenir les objectifs trop ambitieux fixés par sa hiérarchie: pour mettre fin à cette situation qui compromet son moral et sa santé, il envisage de démissionner.
La prise en compte du handicap:

Selon le Code du travail, est considéré comme travailleur handicapé tout individu dont les possibilités d'obtenir ou de conserver un emploi sont réduites à la suite de l'altération d'une ou plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique. La loi du 11 février 2005 impose aux entreprises qui emploient plus de 20 salariés l'obligation de recruter des travailleurs handicapés dans la proportion de 6 % au moins de l'effectif total.

Chaque situation de handicap au travail est particulière: elle dépend à la fois des exigences du poste et des capacités de la personne. Les organisations doivent donc aménager la situation de travail afin de limiter l'impact du handicap.

Éléonore souffre d'un handicap moteur qui l'oblige à rester en fauteuil roulant; l'entreprise qui l'emploie a aménagé son bureau de manière à ce qu'elle puisse y accéder. De même, les trois marches d'accès au restaurant d'entreprise ont été remplacées par une pente douce.

Il arrive que le handicap survienne à la suite d'un accident du travail. L'organisation doit alors favoriser la reconversion du salarié.

À la suite d'un accident de trajet qui a entraîné un problème de mobilité, Albert, commercial, a été reclassé dans un poste sédentaire.

Prévenir les risques professionnels

Le recensement des risques professionnels:

Tout employeur doit transposer par écrit l'évaluation des risques (article R. 4121-1 et suivants du Code du travail). Ce document de synthèse appelé Document unique est obligatoire pour toutes les entreprises et associations dès l'emploi de 1 salarié.

La prévention des risques professionnels:

Des actions doivent être menées auprès du personnel afin de sensibiliser aux risques professionnels. Ces actions de communication ont pour objectif d'inciter les membres de l'organisation à adopter les comportements de nature à améliorer leur sécurité.

Dans l'entreprise Macado, un trophée sécurité récompense le service dans lequel les accidents du travail ont été les moins nombreux.

L'évaluation des conditions de travail

L'indicateur social est une donnée objective qui rend compte de la situation de l'organisation en termes de conditions de travail. On peut mesurer le degré d'implication des salariés et le degré de sécurité dans lequel ils évoluent grâce à divers indicateurs: l'absentéisme, les grèves, les accidents du travail ou les maladies professionnelles. Cette mesure donne une idée de la performance sociale de l'entreprise.

Les conditions de travail déterminent l'implication des salariés

Les conditions de travail déterminent l'engagement des salariés vis-à-vis de leur travail. Lorsque les conditions de travail sont difficiles, les absences ont tendance à être plus nombreuses et les salariés ont tendance quitter l'organisation.

L'absentéisme:

Un taux d'absentéisme faible est un signe de performance sociale; à l'inverse, un taux élevé doit alerter. Le taux d'absentéisme est mesuré de la façon suivante: (heures d'absence pendant une période P) / (heures théoriques de travail pendant la même période) × 100.

Dans une entreprise où le travail physique est très dur et les cadences intenses, le taux d'absentéisme est de 7 % contre 5 % pour l'ensemble des entreprises du même secteur d'activité.

L'absentéisme provoque des perturbations qui représentent un coût pour l'organisation.

Pendant l'absence de Pierre, ses dossiers ne sont pas traités, ce qui provoque des retards dans le traitement des commandes et risque d'entraîner le mécontentement des clients.
La rotation du personnel (ou turn-over):

Le taux de rotation du personnel (turn-over), qui correspond au nombre de départs, permet de rendre compte des mouvements de personnel. Il est calculé de la façon suivante: (nombre de collaborateurs partis durant l'année N) / (nombre de collaborateurs au 1er janvier N)] × 100.

Une entreprise du secteur agro-alimentaire a enregistré un taux de rotation de 5 % pour l'année N. Cela signifie que 5 % de ses collaborateurs ont quitté l'entreprise durant l'année. Comme ce taux s'élevait à 12 % en N–3, l'entreprise peut en déduire que l'amélioration des conditions de travail lui a permis de fidéliser ses salariés.

Un taux de rotation élevé trahit souvent un dysfonctionnement dans l'organisation et représente une source de coûts supplémentaires.

Le départ d'un salarié peut entraîner le versement d'indemnités pour l'employeur; il implique aussi de recruter un nouveau salarié qui devra être formé.

À l'inverse, un taux de rotation plus faible que la moyenne des organisations du même secteur révèle de bonnes conditions de travail pour les salariés ce qui les contribue à les fidéliser.

Les conditions de travail déterminent la sécurité au travail

Les conditions de travail ont un impact sur la sécurité des travailleurs. Des indicateurs permettent de mesurer le degré d'exposition aux risques.

Le taux de fréquence des accidents du travail:

Ce taux mesure le degré d'exposition des salariés aux risques d'accidents avec arrêt de travail. Il met en évidence le nombre moyen d'accidents du travail par million d'heures de travail. Il est calculé de la façon suivante: (nombre d'accidents du travail avec arrêt / nombre d'heures travaillées) × 1 000 000.

Chez Véolia, le taux de fréquence des accidents du travail a été de 17,13 pour 2011, alors qu'il était de 18,09 l'année précédente. Les accidents du travail ont donc été moins nombreux.

Un taux de fréquence faible est le signe que l'environnement de travail permet de garantir l'intégrité physique du travailleur.

Le taux de gravité des accidents du travail:

Le taux de gravité des incapacités temporaires met en évidence le nombre moyen de jours d'arrêt par millier d'heures travaillées. (On appelle incapacité temporaire l'impossibilité dans laquelle se trouve un individu d'exercer son activité de travail.) Il est calculé de la façon suivante: (nombre de journées perdues par incapacité temporaire / nombre d'heures travaillées) × 1 000.

Chez Véolia, le taux de gravité des accidents du travail a été de 0,76 en N, alors qu'il était de 0,72 l'année précédente. Les accidents du travail ont donc été plus graves.

Un taux de gravité élevé révèle des conditions de travail dégradées qui appelle à des actions correctrices.

L'évaluation des conditions de travail

L'ergonomie est la science qui étudie l'adaptation du poste de travail à l'homme. La prévention des risques professionnels passe par la prise en compte de la dimension humaine: en plaçant l'être humain au cœur de l'activité de travail, l'ergonomie vise à améliorer l'efficacité du travail tout en en diminuant la pénibilité et en prévenant les risques sur la santé.

Les facteurs d'ambiance au travail

Les facteurs d'ambiance désignent un ensemble de caractéristiques environnementales susceptibles d'influencer l'activité de travail: éclairage, bruit, confort thermique, esthétique de l'espace de travail (couleurs et décoration). L'ergonomie prend en compte ces différents éléments afin de déterminer les conditions optimales de confort physique et psychologique au travail.

Le travail de bureau nécessite un éclairage entre 200 à 300 lux; le travail en laboratoire implique un éclairage entre 750 et 1 400 lux.

L'aménagement de l'espace de travail

L'ergonomie vise également à aménager l'espace de travail afin d'améliorer le confort du salarié tout en diminuant le risque de maladie et d'accident du travail.

Une chaîne d'hypermarchés a installé des tapis de caisse antifatigue pour améliorer le confort de travail des hôtes et hôtesses de caisse; la texture de ces tapis permet de soulager le dos et les jambes et isole contre le froid.

L'individu évolue dans un environnement physique qui constitue son espace de travail. Il existe plusieurs façons d'organiser les espaces de travail: espace ouvert, semi-fermé, fermé. Le choix pour l'une ou l'autre de ces solutions n'est pas neutre, car il a des impacts sur la concentration et l'efficacité du salarié.

L'entreprise Delta a réaménagé ses espaces ouverts en créant des box grâce à des matériaux d'isolation phonique très performants, ce qui préserve la confidentialité des entretiens.

Enseignement et formation pédagogiques